Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 12:35
De Lauren Wilbert  (Traduction de la version anglaise)
20 jullet, 2009



Cette photo du 8 juin nous montre Skippy, un bébé kangourou, un mois après avoir été trouvé alors qu’il avait été rejeté par sa mère. Sur cette photo, Christina Cooper, manager du Global Wildlife Center, utilise une tétine en plastique sans trou pour lui apprendre à la tenir.

 

 

 


FOLSOM -- Christina Cooper, c’est dernier temps, porte un kangourou – nommé Skippy, qui a été rejeté par sa mère dans un parc naturel de l’Est de la Louisiane.

Sur une toile en tissus, portée sur l’épaule de Cooper, se trouve une poche artificielle pour kangourou où se cache le kangourou de 6 mois.

 

C’est l’heure du repas -- Skippy doit être nourri au biberon toutes les 4 heures, bien qu’il commence à manger de l’herbe et autre plantes.

 

Les employés du centre Global Wildlife Center à Folsom ont trouvé le jeune kangourou, sur le sol le 31 mai dans une zone où vivent une quarantaine de kangourous.

 

Cooper, une des deux spécialistes du parc animalier, a patienté 90 minutes en espérant que la mère viendrait le rechercher. "C’était très difficile à regarder," raconte Cooper " mais les adultes kangourous n’étaient absolument pas intéressés de venir le reprendre." Il devait avoir 4 mois et était entièrement délaissé.

 

Bien que ces kangourous puissent atteindre plus d’1m80, ce nouveau né était de la taille d’un haricot. Sans yeux, sans oreilles, et avec seulement des débuts de membres là où ils devaient avoir des pattes. Un nouveau né se fait transporter dans la poche de sa mère. Cette « poche pour embryon » relie la bouche à une tétine.  Il ne peut même pas ouvrir sa bouche jusque l’âge d’un mois et reste, en général, attaché pendant six mois.

 

Cooper ne sais pas pourquoi ni comment Skippy s’est retrouvé en dehors de sa poche. Une femelle stressée ou chassée par un prédateur expulse, en général, le jeune kangourou, explique Cooper. Cependant, la réserve de Folsom n’abrite aucun carnivore sur sa propriété de 360 hectares.

 

Lorsque Skippy a été découvert, il ne pesait que quelques grammes. Sa tête était plus petite qu’un pouce d’humain.

 

Complètement nu au départ, une fourrure grise est ensuite apparue. Désormais, cette fourrure grise commence à laisser sa place à une fourrure rousse.

 

Cooper n’avait jamais nourri un animal sauvage auparavant et encore moins un kangourou. Elle a, en premier, appelé un ami qui travaille au Zoo de Baton Rouge, suivi d’une recherche urgente sur l’internet et une commande rapide du guide complet des soins pour macropodes  -- un nom scientifique qui se traduit par « grand pieds » -- ainsi que l’envoi d’un email à son auteur, Lynda Staker, une australienne qui sauve les kangourous.

 

"J’avais lu, précédemment, que le meilleur moyen de régulariser la température d’un animal aussi jeune était de les porter en les mettant près de votre peau, à l’intérieur de vos vêtements." Explique Cooper

Elle a donc transformé un t-shirt en poche de dernière minute et l’a porté en dessous d’un pull et une veste en ouatine. "Ce qui est vraiment insupportable en mai, en Louisiane," raconte-t-elle.

 

Aussitôt la veste sur elle, elle a conduit Skippy au zoo de Baton Rouge, où le vétérinaire du zoo a mélangé différentes poudre de lait pour le nourrir et a nettoyé le bébé.

 

Le zoo de Baton Rouge a aussi fourni le lait de remplacement pour kangourou, des petites bouteilles et des longues tétines flexibles nécessaires pour les kangourous.  Ces articles proviennent d’une entreprise australienne spécialisée dans les produits pour animaux domestiques, marsupiaux et animaux de zoo.

 

Elle a porté Skippy et cette couche de vêtements supplémentaires pendant deux jours, tout en dormant assise dans un relax. L’arrivée d’un incubateur lui a permis de revenir à un seul tshirt mais il fallait encore nourrir Skippy toutes les deux heures.

 

Après 12 jours dans l’incubateur, Skippy a vécu dans des poches spécialement conçues pour lui. Il devait rester sur son dos, avec les pieds près de la tête pour assurer un développement normal des tendons et muscles des jambes.

 

Aujourd’hui, avec un poids d’1kg500, il a fait son premier pas le 30 juin et son premier bond le 4 juillet. Dans deux ou trois mois, il aura l’âge où les kangourous sortent définitivement de la poche.

 

"Il a atteint un stage où il se développe à petits sauts." dit Cooper.

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
<br /> <br /> Bonjour j'aimerais savoir si vous auriez des informations sur l'endoit ou la société ou je pourais trouver du lait pour les jeunes kangourous parce que moi-même j'ai une femelle qui est pleine et<br /> elle ne vas pas trop bien je prend mes avances au cas ou un jour je viendrais a la perdre pour pouvoir sauvez le petit merci fabrice<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Hi Fabrice, No wayyy! Vous habitez où? Je contacterai le wildlife center en australie pour savoir s'il vous est possible d'en acheter à partir de votre pays.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Good News Mom
  • : Good News Mom vous présente des histoires et évènements positifs venant des 4 coins du monde. Bien que les émissions de télé veulent nous convaincre du contraire, le monde est rempli de personnes et d'animaux formidables et incroyables! Ce sont leurs histoires que vous trouverez sur les pages de ce blog.
  • Contact

Profil

  • Smiling Angel
  • N'hésitez pas à me contacter si vous désirez partager des histoires formidables!
  • N'hésitez pas à me contacter si vous désirez partager des histoires formidables!

Recherche